LYSIPPE - Formation Lean Management, Réduction des frais généraux

Au moins 20 raisons de RéUSSIR votre transformation Lean

mercredi 3 décembre 2008 par emmanuel
  Sommaire  

Il est difficile de RéUSSIR votre transformation Lean, mais voici au moins 20 bonnes raisons d’y arriver.

Ces raisons de RéUSSIR sont à mettre en parallèle des raisons de rater votre transformation Lean.

- 1 : Changez de "peau". Mettez vous dans celle de "l’apprenant", et jetez celle du "sachant". Non, en sortant de l’école vous n’êtes pas un "produit fini". Vous avez tout à apprendre. Formez-vous auprès de maîtres (sensei), de gens compétents (formateurs avec une longue expérience chez Toyota) et lisez les bons livres (The new manufacturing challenge de Kyoshi Suzaki, TPS de Taiichi Ohno, Kaizen Teian de la JHRA,...). Ecrits dans un langage simple, la difficulté est de ne pas croire que l’on sait faire parce qu’on a compris ou que l’on a tout compris parce qu’on a lu. Les articles de Steven Spear (Harvard Business Review) sont également un must. Tous ces documents sont en anglais.

- 2 : Préparez-vous à ne pas suivre votre "bon sens" ...à partir du moment où il vous fait dépenser de l’argent à tort. Avez-vous exploré toutes les causes de problèmes issues des méthodes que vous suivez ?

- 3 : Choisissez vos consultants par le bouche à oreille et non pas par leurs belles présentations et beaux sites web, leurs belles équipes et leurs beaux tarifs. Les ex-Toyota ont un plus non négligeable quand ils ne sont pas employés par des gros cabinets.

- 4 : Formez-vous vous même, y compris par la pratique, avant d’expédier vos équipes en formation.

- 5 : Partez des besoins de votre entreprise (c’est à dire des problèmes qu’elle crée à ses clients, actionnaires, personnels, fournisseurs) comme vous y invite Taiichi Ohno, dans T.P.S.

- 6 : Préparez-vous à un maxi-marathon. Ce sera long, long, très long.

- 7 : Le meilleur moyen de garder le cap est de le définir. Le déploiement de stratégie ou "hoshin Kanri" va vous y aider.

- 8 : Diriger c’est définir le nord, l’indiquer, et suivre son cap, même dans la tempête. Vérifiez que l’entreprise y va bien, grace au "Hoshin Kanri". Aidez vos équipiers à apprendre de leurs erreurs (rappelez-vous : vous êtes un "apprenant" et eux aussi !).

- 9 : La maison du TPS est construite sur la base de la stabilité, en particulier des moyens de production. Le troisième S, "nettoyer un chiffon à la main" sert à faire détecter les problèmes potentiels par les opérateurs. Faites passer votre maintenance à la "maintenance préventive", et votre service industrialisation à la "prévention de la maintenance".

- 10 : Visez le "bon du premier coup" à chaque étape, exigez-le, et faites résoudre les problèmes quand il n’est pas atteint. Tuez la "culture de la retouche" en séparant les flux de production normaux de ceux de retouches. Instituez les bacs rouges, leur analyse, en vue de l’éradication des causes du "pas bon du premier coup".

[1Taiichi Ohno, Toyota Production System, Beyond large scale production, Productivity press, page 1.


Accueil | Contact | Plan du site | |

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Lean management  Suivre la vie du site Le coin du savoir lean  Suivre la vie du site Echec ou réussite d’une transformation Lean   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License